Ayrton Senna

 

 

Retour accueil sportf1.net Ayrton Senna
Parcours Ayrton Senna Sportf1.net
Palmarès Ayrton Senna sportf1.net
11 ans de f1 Ayrton Senna
Les photos d'Ayrton Senna sportf1.net
Les sons et les vidéos d'Ayrton Senna
Les liens de sportf1.net
Vos poèmes pour Ayrton Senna sportf1.net
Les voitures d'Ayrton Senna
Signez le livre d'or d'Ayrton Senna sportf1.net
Lisez le livre d'or d'Ayrton Senna sportf1.net
Version Flash de sportf1.net

Les dernières actualités de la Formule 1

 

Vos poèmes et pensées pour Ayrton Senna

Cette page vous est entièrement dédiée pour vos poèmes ou pensées

pourquoi?
je me le demande encore pourquoi on a menti?
pourquoi la course a eu lieu?
la réponse au fur et à mesure que je grandis me deviens plus nette
pourquoi?
sans doute, dans ce monde pourri, sans doute l'argent
comment?
c'est ça qui m'inquiète le plus comment c'est possible?
si seulement je le savais
ce qui est sûr en tout cas, c'est que cette maudite boîte de vitesse a cassé mais pour le reste, ce mot que je n'ose prononcer
qu'est ce qui l'as provoquée? ce mur, ce Tamburello si dangereux, ou pire, ce que je ne veux dire et que l'on pouvais voir, par ce trou dans ton casque
au-delà de ce moment
au-delà du temps
dans mon esprit et dans mon coeur tu resteras
comme tu l'étais, fier et droit
comme tu l'étais quand, chez McLaren
Prost et toi étiez liés
quand vous vous battiez
la course était en ce temps
quelque chose d'éclatant
depuis ce temps, malheureusement
mon coeur est meurtri, il ne bat qu'à moitié
pourquoi?
comment?
ces deux mots dans ma tête
comment?
pourquoi?
quand je pense à toi
pourquoi?
voilà ce qui arrive quand je pense à toi
je voudrais oublier
mais ne peut y arriver
au loin j'aperçois ton casque: or (pour le soleil de ton pays), azur (pour cet océan qui le borde), forêt (pour celle qu'il possède)
il s'approche de moi, de plus en plus
Ayrton emmène-moi
puis d'un seul coup s'en va
adieu Ayrton
on se retrouvera

 

Virginie


Au loin un apparaît un casque jaune identique à la luminosité d'un soleil
A bord de cette McLaren qui est la sienne
L'homme qui le porte est rapide et il n'a nul son pareil
Cet athlète au sourire qui est d'ordinaire si triste
Est aussi dynamique que fantastique
Son surnom de magique
Le démontrait bien lorsqu'il était en action
Faisant la chasse à la Pôle Position Sur la piste
Ce 1er mai qui nous a marqués
Nous fit prendre à tous connaissance
Que cette terrible absence
Ne serait jamais remplacée

 

Ludo


27° au sol, caméra embarquée,
Les pilotes sur le circuit,
Dans leur mono-place attachés
S'envolent vers le paradis.
Enfermés dans leur bolide
Ralph, David, Michaël,..
Dans leur tête, font le vide
Pour glisser vers l'irréel.
Pendant que les pneus crient,
Voici le premier accrochage.
Mettant en péril leur vie,
Ils oublient les carambolages.
De Ferrari, Mc Laren à Williams,
Les conducteurs, seuls au monde
Inventent une joyeuse gamme
Où les moteurs font la ronde.
Moi, je suis devant ton stand, Compagnon
Je voyage à vive allure dans ton souvenir
Pour gagner avec toi la pole position.
Dans l'océan de tristesse, je m'étire.
M'entends-tu sur la rive opposée
De cette vie parfois si pâle.
Dans ta voiture, je me suis installée
Pour courir dans un dernier râle.
Les secondes s'éloignent le long du rail
Toujours présent sur le chemin d 'amitié
Je penserai à toi, Ayrton Senna, sans faille
De la course, tu seras toujours le premier.

 

Lise


Au tournant la fatalité

Les gens te disaient immortel mais tu étais conscient
Que personne n'est sûr d'échapper à un accident.
Tu disais qu'il suffit d'un accident tout banal
Pour qu'à tout moment frappe le mal.
Mais voilà, au tournant la fatalité
Tu es parti et rien n'a pu t'en empêcher.
Personne n'a pu te dire au revoir ou à bientôt
Tu es parti bien trop vite, bien trop tôt.
Avant tu nous as fait un signe de la main
Comme si tu savais que c'était la fin.
Et oui, au tournant la fatalité
Plus forte que les mots, la mort t'a emporté.
On ne pouvait rien prévoir de cet accident,
Depuis, Imola est devenu un monument.
Toi pilote, c'est ta voiture qui t'a trahit
C'est elle qui t'a arraché à la vie.
Dans ce simple tournant la fatalité
La course, c'était ta vie, tu étais incapable d'arrêter.
Ta voiture devînt ton propre cercueil
Et ce premier mai nous plongea dans le deuil,
Nous perdons un héros au grand cœur.
Pour toi, nous avons donné tous nos pleurs.
Mais voila, au tournant la fatalité
Ca fait dix ans que ton esprit vole à l'éternité.

 

Joël


Ayrton
Je ne t'ai jamais rencontré,
Mais tu étais pour moi un ami,
Lors de chaque Grand-Prix,
Mon coeur chavirait,
Dans ton bolide rouge,
Comme un Prince, tu régnais,
Ton surnom de Magic, tu ne l'as pas volé !
Car sur la piste, le meilleur tu étais !
Et personne ne pourra te remplacer !
Un pilote s'est tué hier,
Mais cela n'a pas suffit à tous ces géants fiers,
D'interrompre ce Grand-Prix,
Maintenant que tu es parti,
Peut-être prendront-ils conscience,
Que 26 vies sont en jeu lors de chaque Grand-Prix ! ! !
MERCI AYRTON.

 

Géraldine


 

Première page Précédente Suivante Dernière page

 

Retour en haut de page
Réalisé par : Agence Eskal, création de sites internet Toulouse